L'observatoire

Comme on fait son lit,
on se couche

L’humain peut dormir partout. Sur une chaise, par terre, roulé en boule, ou en plein jour...

– Publié le 26 août 2015 dans Expériences & sommeil –

Un besoin individuel

On se repose mieux quand on se sent bien psychiquement et physiquement. Il n’existe pas de meilleure position, de température idéale ou d’environnement particulier. Soyez simplement à l’écoute de vos besoins. Le bruit, tout comme la lumière, est un facteur d’un mauvais sommeil. Il faut les limiter sans toutefois les supprimer totalement. Etrangement le silence, ou le noir complet, augmentent le stress, et empêchent de bien dormir. La raison ? La privation sensorielle qui accroît l’angoisse.

Il n’y a pas une durée idéale de sommeil. Ecoutez votre organisme, au réveil vous ne devez pas vous sentir fatigué.

Manger trop riche avant d’aller au lit perturbe l’endormissement. Votre corps travaille, votre esprit ne peut donc pas se reposer. L’exercice dans la journée, en revanche, permet de trouver le sommeil facilement. Le corps s’abandonne sans nervosité, la récupération est totale.

Mais mon lit dans tout ca ?

Le confort de la literie s’avère non négligeable. Il est certes possible de s’endormir dans pratiquement n’importe quelles circonstances quand l’on tombe de fatigue… mais les réveils sont souvent douloureux ! Mal en bas du dos, aux épaules, à la tête.

Pour favoriser un sommeil réparateur, quelques règles essentielles à suivre :

  • Préférez les matelas et les sommiers qui correspondent à votre morphologie.
  • Choisissez des sommiers à lattes qui soutiendront les zones sensibles et répartiront le poids sur l’ensemble de la structure.
  • Evitez les lits trop mous ou trop durs qui occasionnent des problèmes de positionnement de la colonne vertébrale.
  • Veillez à la liberté de vos mouvements. La nuit est une période active, ne restez pas engoncé dans votre lit.
  • Soyez attentif à l’hygiène de vos draps et de votre literie. On dort mieux dans un environnement sain.